La Chapelle II


La nef de la chapelle
Six hautes et larges fenêtres éclairent la nef : trois en plus diffusent une éclatante lumière
que l'immaculée blancheur des murs réfléchit. Elle mesure 8,50 m de long, sur 5,75 m de large ;
elle est pavée de dalles de marbre, noir et blanc, disposées en losanges.
 

Au centre du choeur un autel, également en marbre habillé de draps funéraires noirs brodés d'argent fait face à l'entrée. Il est surmonté d'une haute croix en bronze finement ciselée accolée de six chandeliers : trois et trois de même facture. Le choeur est formé par une arcade triomphale soutenue par deux pleines colonnes romanes du même style que les demi-piliers séparant les baies ;
cet arc constituant une courbe parfait en demi-cintre en anse de panier.

Sur les à-côtés du choeur s'ouvrent deux portes donnant accès au déambulatoire où se trouve l'escalier conduisant à la crypte juste derrière l'autel central.
La crypte
Dès la descente effectuée l'on pénètre dans une galerie souterraine ayant approximativement les mêmes dimensions que celles de la nef, saut pour la hauteur réduite à 3,70 mètres environ.
Les voussures beaucoup plus basses que celles de la chapelle ne sont qu'à peine éclairées par des soupiraux vitrés et grillagés donnant un sentiment étrange de respect mélé d'une certaine crainte
en cet endroit où l'on se remémore les paroles du sage :

"mort depuis six mois est aussi mort qu'Adam"

Cette crypte est bâtie de briques rejointoyées encastrées de petits poteaux en béton soutenant la voûte. Le sol est pavé de dalles de pierres et de marbre disposées en losanges.
Dans le centre de cette pièce, la pierre votive rappelant le motif pieux de sa construction
ainsi que la mémoire du comte et de la comtesse Joachim d'HINNISDAËL.


Autel de la crypte et la dalle du comte et comtesse
Mélanie  et Joachim HINIISDAËL
Caveau de la famille HINIISDAËL
crypteeglise


Sous un arc voûté en anse de panier est placé un autel enforme de tombeau,
le tout en marbre blanc et noir.
Dans le fond de cette cave funéraire, à l'opposé de l'autel, se trouve le caveau familial.

Il se compose de trente trois cases qui au moment où l'on écrit en contient dix huit ayant déjà des dépouilles.

Chaque compartiment est scellé d'une pierre en marbre blanc sur laquelle sont gravés les noms,
prénoms, qualités et dates concernant le défunt.
Il est à souhaiter que les héritiers de cette notoire famille du nobiliaire artésien, élite aristocratique
du Pas de Calais, auront à coeur d'entretenir ce remarquable et somptueux monument
dans le centre de l'Artois, trait d'union symbolique entre le passé et le présent.

Page précédente
chapelle 


 Accueil  |  Mairie  |  Associations  |  Liens  |  Contacts  |  Plan d'accès
Tous droits réservés
Toute reproduction et/ou diffusion, même partielle,
 est strictement interdite.
cwp